IDENTITÉ :

Olivia
22 ans

OBJECTIFS :

    • Rétablir mon rapport à la nourriture

SOLUTION :

A la carte

DURÉE DU COACHING :

7 séances en 3 mois

Olivia vient me voir pour améliorer son rapport à la nourriture.

Après 3 mois et 7 séances, Olivia fait du sport avec plaisir, elle a retrouvé son poids de forme et son énergie en supprimant ses crises d’hyperphagie.

“On s’est intéressé au passé afin de comprendre le présent pour mieux agir dans le futur”

Olivia

Salut Olivia
Salut Émilie

Est-ce que tu peux me raconter ton expérience de coaching ?
Déjà, je suis venue te voir parce que j’étais entrée dans un gouffre du comportement alimentaire. J’étais consciente du caractère atypique de ma relation avec la nourriture ; je n’arrivais pas à m’en sortir, j’avais perdu le contrôle total de moi-même pour m’alimenter. J’ai voulu me faire aider, je me suis renseignée sur toi et ta thérapie et j’ai foncé.

Qu’est-ce qui te fait choisir mon profil plutôt qu’un autre ?
J’avais le choix entre une psychologue et toi. Je ne voulais pas juste me confiée sur ma maladie, et bonjour au revoir si je peux dire ça comme ça. Je voulais vraiment mettre en action des choses pour comprendre et guérir. Je voulais vraiment être actrice de ma guérison et non narratrice de ma maladie, si je puis dire. Et la description de ta méthode, ce cumul du coaching et de l’EFT, c’est vraiment ce qui a orienté mon choix.

Du coup, tu dirais que la différence entre un psychologue et un coach c’est quoi ?
Avec le psychologue on est plus dans la narration et avec le coach on n’est plus dans l’action.

Tu dirais que ma méthode, c’est quoi ? Comment on a travaillé ensemble ?
Tu m’as demandé quel était mon objectif, ensuite tu m’as envoyé un email avec des questions pour que je puisse analyser ma situation. Je me suis confié sur certains événements de ma vie et, du coup, à chaque séance on a travaillé sur un souvenir et mes émotions associées. Et puis grâce aux tapotements, j’ai pu voir ma vision des choses changer,

mes émotions négatives devenir de moins en moins intenses. On a pu faire aussi le test musculaire, c’est vraiment drôle, et même ludique. Ça m’a vraiment permis de comprendre et de remonter à l’origine de certaines causes et c’est intéressant de comprendre sa vie. En fait je suis venue pour une raison principale et on a travaillé sur plein de problèmes annexes et ça c’est cool.

Si tu devais me décrire toi avant, tu dirais quoi ?
Moi avant, je pense que je peux me décrire comme une petite souris au fond de son trou, qui a peur du monde extérieur, qui a honte d’elle. Il fallait que je calcule tout, que je réfléchisse à tout, que je contrôle surtout… Comme si j’étais dans une pièce avec plein de portes autour de moi qui étaient fermées.

Et toi aujourd’hui maintenant ?
Déjà au niveau alimentation, parce que c’est le sujet principal, j’ai carrément arrêté mes crises. Quand j’ai une petite envie qui me passe par la tête, je sais l’analyser et y répondre ou non. J’ai une relation avec la nourriture beaucoup plus saine, plus sereine. Là j’en fait plus un fléau en fait… Ça m’a permis aussi d’avoir un lâcher-prise total autant dans ma vie personnelle que professionnelle. Je me laisse vraiment porter par les événements, par ce qui m’arrive. Je m’épate à faire des choses que je n’aurais jamais pu penser faire et je suis vraiment fière de moi. Je me surpasse au quotidien si je peux me permettre un petit moment de prétention ! Je ressens vraiment une liberté et une sérénité. J’avais une phobie depuis des années, ça faisait plus de 10 ans que je n’arrivais pas à mettre la tête sous l’eau.

Même pour la douche j’avais un processus particulier ; du coup, je t’en ai parlé, on a travaillé sur ça. Et en une séance, c’était vraiment terminé les phobies, ça a été très très rapide.

Si tu devais conseiller le coaching, ma méthode de travail à quelqu’un, tu dirais quoi ?
Je pense qu’il ne faut vraiment pas hésiter à changer ce qui ne va pas dans notre vie. Il faut vraiment se donner le courage de vivre autrement, si ça ne va pas, quitte à aller contre soi-même si nécessaire, contre sa zone de confort qui nous retient quelquefois à faire des choses. Je pense qu’on mérite tous de devenir la meilleure version de nous-même.

Si tu devais décrire ma personnalité, ma manière d’être, tu dirais quoi ?
Tu es naturelle, tu es bienveillante, tu aimes le coaching, ça se voit. Tu aimes l’accompagnement. Tu dégages une confiance et vraiment avec toi c’est facile. Tu nous pousses à sortir de notre zone de confort. Parce que d’une part tu nous demandes d’exprimer nos émotions, et ça c’est pas évident pour tout le monde et d’une manière indirecte tu nous donnes envie de changer. Tu nous aides à faire ressortir le meilleur de nous-même. Tu es très disponible aussi et c’est ce qui nous permet de franchir psychologiquement la barrière coach/client.

Que dirais-tu sur l’accompagnement ?
On est pris tout de suite, à 100 %. Je n’ai jamais eu d’attente, tu es toujours à l’heure. Tu m’as toujours super bien accueillie, avec le sourire, en proposant toujours quelque chose à boire.

Si je t’envoie un SMS, même le weekend ou tard le soir tu réponds très rapidement. Je n’ai jamais eu l’impression que tu enchaînais les clients en les considérant comme des numéros, mais que, au contraire, je comptais comme une personne.

Quand je t’ai parlé d’EFT, est-ce que ça t’a semblé saugrenu ?
Oui, au début, je me suis dit c’est bizarre, comment taper sur des points d’acupuncture peut nous faire aller mieux. Voilà c’est bizarre, quelqu’un qui a vraiment les pieds sur terre peut se dire c’est n’importe quoi… Mais je pense qu’il faut se laisser pousser, il faut y aller. Moi je ne regrette pas du tout, parce que ça marche, ça permet vraiment une libération émotionnelle.

Aujourd’hui, les outils que je t’ai transmis, est-ce que tu les utilises chez toi ?
Oui, déjà pendant mon rendez-vous et en dehors je le faisais, ça m’a vraiment aidé à avancer en autonomie chez moi. Et encore maintenant oui, quand une situation me tracasse, prend de l’ampleur émotionnellement parlant, qu’elle est trop forte oui je le fait, je continue.
Il y a un certain nombre de séances qui nous permet vraiment d’avancer sur notre situation. Une fois qu’on n’a plus spécialement besoin de toi, il n’y a pas de souci pour arrêter les séances. On se sent capable de repartir chez nous en allant mieux, ou en sachant quoi faire quand ça ne va pas.

Si tu devais résumer notre accompagnement en un mot, tu dirais quoi ?
Plaisir, c’est vraiment une coopération entre toi et moi ou toi et quelqu’un d’autre. Et vraiment notre coopération fait partie des meilleures choses que j’ai pu avoir dans ma vie.